Zacharie 9,9-10

1ère lecture : Zacharie 9/9-10

9 Tressaille d’allégresse, fille de Sion !
Pousse des acclamations, fille de Jérusalem !
Voici que ton roi s’avance vers toi ; il est juste et victorieux, humble, monté sur un âne—sur un ânon tout jeune.
10 Il supprimera d’Ephraïm le char de guerre et de Jérusalem, le char de combat.
Il brisera l’arc de guerre et il proclamera la paix pour les nations. Sa domination s’étendra d’une mer à l’autre et du Fleuve jusqu’aux extrémités du pays.

A propos de cette lecture :


Le Messie qui vient est un roi humble

_ « De certains prophètes nous ne connaissons que le nom alors que d’autres ont laissé une empreinte historique plus précise. Les livres qui rapportent leurs déclarations ont parfois été rédigés et souvent remaniés longtemps après qu’ils avaient vécu. »
« Le second Zacharie peut être situé à la fin du 4ième siècle. Ce prophète est en réalité anonyme et ses écrits, présentés à la suite des prophéties de Zacharie (Chap. 1-7), sont plus tardifs. Son livre est une grande évocation de l’intervention imminente du Seigneur dans un monde dénoncé comme hostile et rempli d’idoles. Cette seconde partie du livre de Zacharie pourrait n’être constituée que d’un assemblage de textes épars traitant de l’attente messianique ».

Ce passage explique 6,13 : « 13 C’est lui qui reconstruira le sanctuaire de Yahvé, c’est lui qui portera les insignes royaux. Il siégera sur son trône en dominateur, et il y aura un prêtre à sa droite. Une paix parfaite régnera entre eux deux. » et reprend la prédication de Sophonie faite en 630 av J-C en 3,14-20 :

14 Pousse des cris de joie, fille de Sion !
une clameur d’allégresse, Israël !
Réjouis-toi, triomphe de tout ton cœur,
fille de Jérusalem !
15 Yahvé a levé la sentence qui pesait sur toi ;
il a détourné ton ennemi.
Yahvé est roi d’Israël au milieu de toi.
Tu n’as plus de malheur à craindre.
16 Ce jour-là, on dira à Jérusalem :
Sois sans crainte, Sion !
que tes mains ne défaillent pas !
17 Yahvé ton Dieu est au milieu de toi,
héros sauveur !
Il exultera pour toi de joie,
il te renouvellera par son amour ;
il dansera pour toi avec des cris de joie

Autour de l’an 300, les exilés revenus de leur longue captivité à Babylone, retrouvent leur capitale en ruine, elle a perdu toute sa splendeur et son prestige : elle n’est plus qu’amas de ruines.
Comme il arrive encore de nos jours, où les perturbations politiques, économiques et autres font parfois rêver d’un pouvoir fort, les fils d’Israël attendent un Messie qui fera tout rentrer dans l’ordre. Etaient-ils séduits par la personnalité et le prestige d’Alexandre le Grand, la percée de celui-ci au plan politique faisant surgir un immense espoir au cœur du peuple juif. Dieu n’allait-il pas se servir de lui pour manifester sa puissance et faire éclater « la revanche de Dieu » ?
Zacharie dans les chapitres 9 à 11 appelle ardemment Dieu à intervenir au moment précisément ou Alexandre perce.

Le portrait du Messie

V9 : c’est Dieu qui parle et le prophète est son porte parole.
Zacharie prophétise que le Seigneur va reconquérir la région. C’est à ce point clair pour lui qu’il décrit le Roi Messie attendu venant d’une manière toute inattendue et déconcertante ; celle d’un roi humble monté sur un âne, la monture pacifique par excellence. S’ils connaissent bien, pour l’avoir expérimenté , la puissance guerrière des chevaux, sa faiblesse ne l’empêchera pas de faire disparaître les chars de guerre, et les chevaux et faire triompher la paix. A l’ère messianique les armes offensives disparaîtront.
Quel est-il donc ce roi qui vient juste, victorieux, humble et monté sur un âne ?
Le Roi Messie est juste et victorieux. Il réalisera une justice parfaite : « Le terme reçoit un sens plus profond : ce roi est juste parce qu’essentiellement l’objet de la justice de Dieu qui sauve…Dans ce sens le « serviteur » est juste parce que bénéficiaire de la faveur de Dieu qui lui attribue la victoire »1
Juste est la marque des souffrances du Serviteur. (Is 53,11)
Il est victorieux, littéralement, celui qui a reçu le salut. « Celui que les hommes ont rejeté est justifié par l’Eternel et rétabli dans son honneur légitime ».
On trouve une nouvelle marque du serviteur souffrant : « humble ». Cette idée est explicitée par la description de son arrivée sur un ânon.
A cette annonce on comprend que le ton général soit joyeux : le prophète invite la ville de Jérusalem appelée aussi Fille de Sion à exulter, à pousser l’acclamation.

L’œuvre du Messie v10
Il réunira tout le peuple de Dieu et son pouvoir s’étendra jusqu’aux tribus du Nord , d’une mer à l’autre. Il n’aura pas besoin de la force pour s’imposer mais la douceur sera sa seule arme.
Dans la tradition prophétique du Premier Testament – qui fut toujours très critique vis-à-vis des pouvoirs temporels – notre oracle rappelle ce que fut la vraie grandeur de Salomon, roi pacifique et humble, monté sur une mule et non sur un destrier, un cheval de combat. Ce profil du Messie-Roi sera reconnu dans le Christ par la première génération chrétienne.
La procession des Rameaux s’inspire du scénario de Zacharie. Un jour Jésus, humble, assis sur un ânon, entrant à Jérusalem se manifestera comme le roi messianique annoncé par les prophètes. Il réalisera les promesses faites par les prophètes, par la douceur et la non violence qu’il vaincra et sauvera.

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>