Accueil > Prier avec nous > Auteur patristique > Neuvaine préparatoire à la Pentecôte

 

Neuvaine préparatoire à la Pentecôte

Carlo CARRETTO

TÉMOIN DU PÈRE

L’histoire de l’homme sur la terre n’est que la longue et dramatique histoire de sa transformation, une transformation qui est l’authentique gestation d’un fils de Dieu. C’est pourquoi la parole la plus adaptée pour la traduire est "croire". Mais c’est si difficile !
Qui d’entre nous n’a fait la grimace devant la difficulté de croire ? Oui : croire est difficile ! C’est difficile parce que c’est une attitude d’amour et d’extrême confiance chez une créature incapable d’aimer et pétrie d’incrédulité. La foi est une dimension nouvelle de la vie dans son rapport avec l’invisible. C’est pourquoi c’est si difficile ! Et ce serait complètement insoluble pour l’homme si Dieu, qui est Amour, n’avait trouvé la solution au problème. La solution, c’est l’Esprit !
L’Esprit Saint, qui est l’Amour de Dieu, est comme le vent dont "on ne sait d’où il vient ni où il va", et qui ouvre et fait claquer les portes de Jérusalem, le jour de la Pentecôte. Il est l’eau qui pénètre la terre aride et la féconde. Il est le soleil qui réchauffe et vivifie les membres engourdis.
L’Esprit Saint qui est l’Amour de Dieu, la fécondité de Dieu, la créativité de Dieu, vient me visiter et me dit : "Dieu est ton père". D’abord il me le suggère tout doucement, puis plus fort et encore plus fort, et ainsi jusqu’à la fin. Il est le Témoin de Dieu. Il est une Présence qui agit avec force et douceur et qui, m’apportant la lumière de la vérité avec "d’indicibles plaintes", anticipe pour moi la plus profonde des prières : "Mon Père", en se tournant vers le Père, alors que j’en suis encore incapable. Oui, il est l’Esprit du Témoin présent en moi, et qui va et qui vient, qui tourne et retourne encore sans jamais se fatiguer parce qu’il est Amour et que l’Amour ne se lasse jamais.
Et toi, tu voudrais bien lui hurler que ce n’est pas vrai, qu’il est impossible que Dieu soit Père ! Lui s’en va, il te laisse blasphémer jusqu’à ce que tu en sois fatigué, et puis le voilà de retour à l’improviste, posé comme une colombe sur les décombres, sur les détritus de ta fatigue, à te dire encore : "Dieu est ton père et tu es son fils."
Oui, il est difficile, en voyant les choses de notre point de vue, de croire que Dieu est père, mais il est encore plus difficile de ne pas croire, entourés et habités que nous sommes, par un Témoin aussi diligent. Que ce soit tout de suite ou plus tard, c’est nous qui devrons céder.
Et puis..., lui, l’Esprit, il est l’Amour et l’Amour est invincible, preuve qui vainc toutes les preuves. L’Écriture le dit : "Et la preuve que vous êtes des fils, c’est que Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils qui crie : Abba ! Père !".
Oui, il crie, il crie. Et je l’entends si fort que je ne trouve plus d’arguments pour le contredire, et que si je le refusais, je pécherais contre lui, c’est-à-dire contre l’Esprit, ce qui serait impardonnable, comme le dit Jésus. Je préfère alors, dans les moments difficiles, reprendre les paroles de saint Paul : "L’Esprit en personne se joint à notre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu. Enfants, et donc héritiers, héritiers de Dieu, et cohéritiers du Christ".

Mon Père, je m’abandonne à Toi, p. 26-28

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>