Accueil > Prier avec nous > Commentaires 1ére lecture > La prière source d’une invincible espérance.

 

La prière source d’une invincible espérance.

2ième lecture : II Thessaloniciens 2/16-3/5

16 Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même et Dieu notre Père, qui nous a aimés et nous a donné, par grâce, une consolation éternelle et une bonne espérance,
17 vous consolent et vous affermissent dans tout ce que vous faites et tout ce que vous dites pour le bien.
1 Au demeurant, frères, priez pour nous, afin que la parole du Seigneur poursuive sa course, qu’elle soit glorifiée comme elle l’est chez vous,
2 et que nous échappions aux hommes méchants et mauvais : car tous n’ont pas la foi.
3 Le Seigneur est fidèle : il vous affermira et vous gardera du Mauvais.
4 Pour vous, nous en sommes persuadés dans le Seigneur : ce que nous vous ordonnons, vous le faites, et vous continuerez à le faire.
5 Que le Seigneur conduise vos cœurs à l’amour de Dieu et à la persévérance du Christ.

A propos de cette lecture :

La communauté chrétienne de Thessalonique, par ailleurs dynamique, avait en son sein un petit groupe d’illuminés dont la préoccupation de la venue du Seigneur devenait maladive. Ils annonçaient la fin du monde de manière dramatique et tellement imminente qu’ils se retranchaient dans la passivité, se prétendant être dispensés de s’engager dans les réalités temporelles, sous prétexte que le monde était corrompu. Les plus excités allaient jusqu’à délaisser tout travail, refusaient de se marier et d’avoir des enfants. Bref, ils entretenaient le défaitisme en croyant le retour du Christ comme imminent.
Au v.15 il vient d’exhorter les chrétiens de Thessalonique à « tenir bon et à garder les traditions reçues » : il s’agit pour eux de demeurer solidement dans l’Evangile qui leur fut annoncé, sans se laisser abuser par de prétendues vérités. L’insistance était utile à la suite des rumeurs qui ont couru concernant la Parousie.
Ce dont les chrétiens ont besoin c’est du courage et de la force : il faut les demander à Dieu dit Paul.
Paul les invite à ne pas courir à la recherche du merveilleux et ne pas se laisser séduire par les faux prophètes.
_ D’où les recommandations de l’apôtre qui sait combien les chrétiens ont besoin d’être réconfortés. Dans une Eglise où le doute envahit l’opinion générale et où la prière semble un luxe inutile, le croyant est appelé à l’espérance.
Aujourd’hui il les appelle à la persévérance dans l’attente du Jour du Seigneur en les invitant à réfléchir à l’appel qu’ils ont reçu : « à quoi avez-vous été appelés ? ».
* « Dieu nous a choisis dès le commencement pour être sauvés par l’Esprit qui sanctifie et par la foi en la vérité
* « à posséder la gloire de Jésus-Christ ».
_ Ce que Paul demande, c’est que les fidèles s’ouvrent, soient perméables aux dons toujours gratuits de Dieu. En prenant conscience de ce qu’ils sont devenus il va formuler des souhaits à partir de ce qu’il a dit précédemment et à partir de l’appel au salut qui n’est pas automatique.
_ La persévérance n’est pas comme trop souvent on l’imagine une affaire de volonté-volontariste, mais une grâce à accueillir de Celui qui est fidèle. C’est un long chemin de combats : Paul en sait quelque chose pour sa communauté de Thessalonique tentée de s’évader du réel en pensant la venue du Christ imminente et donc tentée d’abandonner toute lutte contre l’injustice et la pauvreté.
C’est à la fidélité à l’Esprit qu’il les appelle et les confie : le réconfort de l’Esprit est qualifié d’éternel : venant de Dieu il a une efficacité illimitée.
C’est à la fidélité à Jésus-Christ aussi qu’il appelle, lui qui les a aimés et comblé de grâce et consolation et d’espérance : c’est Lui qui donne le réconfort : « laissez-vous réconforter par notre Seigneur Jésus-Christ « et par Dieu notre Père, lui qui.. nous a toujours donné réconfort ».
Comment les Thessaloniciens pourront-ils être fidèles dans leur foi, fermes dans l’espérance sinon grâce à celui qui, seul, est fidèle : Dieu ?
Dieu seul pourra les garder : c’est lui qui affermira leurs cœurs. Telle est la prière de Paul pour cette communauté pour qui il demande la consolation et l’affermissement tant dans leur foi que dans leurs engagements. Leurs efforts seuls ne suffiront pas : Dieu seul pourra les aider à tenir bon : « qu’ils affermisse votre cœur… le Seigneur vous affermira et vous protègera du mal. »
La persévérance est à demander dans la prière les uns pour les autres, une prière que la communauté de Thessalonique doit faire sienne afin qu’ils persévèrent au milieu des difficultés. Pourquoi demander dans la prière ? Le salut est l’œuvre de l’Amour de Dieu qui s’accomplit dans la rencontre au cœur de l’homme. Coupé de sa source le cœur s’assèche. La prière le garde dans la fidélité, dans l’engagement qui trouve toujours en Dieu son efficacité, son énergie. La prière affermit « tout ce qu’ils font de bien, tout ce qu’ils disent pour le bien.. »
Il prie pour lui-même : il demande sa propre délivrance des difficultés venant de la part des juifs de la stricte orthodoxie.
Quoiqu’il en soit, la conviction de Paul se fonde sur l’assurance qu’on peut avoir « dans le Seigneur » : les chrétiens seront affermis dans le bien et préservés du mal, ils mettront en pratique les conseils qu’il vient de leur donner. La force du Seigneur n’est-elle pas dans tout croyant ? La confiance de Paul n’est donc pas simplement humaine mais réellement chrétienne puisque tout, pour lui, se passe dans le Seigneur.
Demande de prière pour la diffusion de l’Evangile. 3,1-2
« Au demeurant, frères, priez pour nous, afin que la parole du Seigneur poursuive sa course, qu’elle soit glorifiée comme elle l’est chez vous, et que nous échappions aux hommes méchants et mauvais : car tous n’ont pas la foi »
Ce passage nous situe dans un projet évangélique d’annonce de la Parole au monde.
Jésus est toujours à l’œuvre : c’est son projet, c’est Lui qui en est l’origine et l’accomplissement. Cette Bonne Nouvelle nous ouvre un avenir sans limite, à découvrir sans cesse.
Nous entrons, nous sommes dans ce projet, où nous devons laisser courir la Parole en nous Mais aussi prier pour qu’elle atteigne tous les cœurs, les extrémités du monde…
Prier pour que la Parole ne soit pas enchaînée, qu’elle féconde le zèle des envoyés…
Réconfort et affermissement sont donnés mais sont à demander dans la prière, face aux forces du Mal
S’il demande de prier pour lui, ce n’est pas tellement pour sa personne mais pour que la Parole de Dieu se propage, continue à courir. La première préoccupation de Paul : la Parole de Dieu, les Ecritures. Elles sont le cœur de la vie du croyant.
Aujourd’hui, nous qui vivons aussi ce besoin d’être réconfortés, notre espérance se nourrit-elle suffisamment aux sources de la prière et de la fréquentation de la Parole de Dieu comme nous y invite l’Apôtre ? _ Croyons-nous vraiment que le Seigneur Jésus nous aime le premier et gratuitement, que le Seigneur, lui, est fidèle ?
Le verset qui précède cet extrait lui donne sa couleur : « tenez bon ! Gardez fermement ce que vous ai transmis » Le mot clé de ce passage est sans doute « affermir ».
* Paul exhorte avant tout à la fidélité dans la foi ; il ne s’agit pas d’un effort volontariste, aussi
* il met en vive lumière la force de la prière communautaire pour la diffusion de la foi,
* il souligne particulièrement que le projet de Dieu à l’égard des croyants est la source dont tout découle.

Exhortation et souhait 3-5

Le thème de la fidélité, vu en 16-17, est ici répété, enrichi.
« Le Seigneur est fidèle » : c’est une conviction de Paul – en contradiction avec le verset précédent qui fait remarquer que beaucoup ne sont pas fidèles – et donc il en souffre, il en est victime.
« Toute cette partie de la lettre est dominée par la figure victorieuse du Christ-Seigneur » B. Rigaux
« Le Seigneur est fidèle, lui il vous affermira et vous protègera du mal ».
Quoiqu’il en soit, Paul est convaincu, il a pleine assurance dans le Seigneur et il invite ses chrétiens à cette même assurance ; eux aussi seront affermis et préservés du Mal. La force du Seigneur n’est-elle pas dans tout croyant ? La confiance de Paul n’a rien d’humain, elle se fonde uniquement sur le Seigneur qui est fidèle, et n’est que fidélité.
Une fin magnifique : « que le Seigneur vous conduise à l’Amour de Dieu et à la persévérance pour attendre le Christ. » C’est un souhait qui est une prière.
L’amour dont il s’agit ici n’est pas l’amour du chrétien envers Dieu, mais de l’amour de Dieu pour l’homme. C’est par la médiation du Christ que les chrétiens vont bénéficier de cet amour.

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>