Accueil > Prier avec nous > Homelies > Fête de la Toussaint.

 

Fête de la Toussaint.

Toussaint 2015

L’information a étonné les journalistes qui annonçaient la nouvelle. Le livre le plus vendu depuis un an, c’est le Catalogue Ikéa. Je n’ai pas vérifié l’information. D’Ikéa, je ne sais qu’une chose, c’est que cette entreprise vend des meubles en pièces détachées et sans doute bien d’autres choses. Le succès de ce catalogue donne à penser qu’Ikéa a rejoint un désir bien présent dans la mentalité de nos contemporains : a-voir des meubles pas chers et pratiques. Dans un monde où on bouge beaucoup, ils s’adaptent aux appartements qui, de plus en plus, se ressemblent.

Puisque les médias nous distillent goutte à goutte ce qu’il faut penser, puisque la mode nous dit comment se meubler, s’habiller, se coiffer, se connecter, on pourrait croire que nous sommes dans un monde sans surprise et donc sans problème. Mais ne se-rions-nous pas devenus les sujets dociles d’une dictature invisible ? !
Avoir des points communs en famille et avec ses voisins de palier, de bureau ou d’atelier, est rassurant. Mais être toujours et partout comme les autres risque de nous asphyxier. La banalisation neutralise l’imagination et dispense de réfléchir.

Le cœur de l’homme reste compliqué. Il s’y trouve d’autres désirs : par exemple celui d’être reconnu dans sa différence, dans sa liberté, dans son originalité. Il est constructif d’exister face aux autres.
²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²
La fête de la Toussaint arrive à propos pour nous inviter à regarder Dieu avec sa richesse d’amour inépuisable. D’instinct, il boude l’uniformité.
Chaque être humain est dépositaire d’un minuscule reflet de son amour. Sa vie lui est donnée pour découvrir quel est ce reflet, le cultiver et l’épanouir.
Quand l’Histoire aura épuisé tous les siècles, chaque créature aura la claire vision de son originalité, de ce qu’il était appelé à devenir dans le plan de Dieu. Chaque créature est unique. Aucune n’est la copie d’une autre.

La Toussaint nous invite à regarder ce qu’il y a eu d’original dans la vie de ceux qui nous ont quittés. Dans son calendrier liturgique, l’Église distingue la Vierge Marie et les apôtres, et aussi des martyrs, des pasteurs des religieux, des laïcs. Aujourd’hui, nous fêtons la foule de tous les inconnus (martyrs, pasteurs, religieux, laïcs) qui ont cultivé ce reflet de Dieu en eux. Ils sont une foule immense que nul ne peut dénombrer et ils n’attendent qu’une chose, c’est que, le moment venu , nous puissions les rejoindre avec notre petit quelque chose qui manque à l’harmonie générale.
²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²
Si donc l’envie nous prend d’échapper à la banalisation, intéressons-nous au texte des Béatitudes que Matthieu propose aujourd’hui. Elles commencent par un mot qui n’est pas nouveau dans la Bible et ne laisse personne indifférent : Heureux ! Heureux celui qui, jour après jour, devient davantage ce que Dieu attend de lui. Les chemins proposés sont inattendus mais garantis. J’ai repéré quelques racines de bonheur dans les Psaumes.

*« Tu veux au fond de moi la vérité ; dans le secret tu m’apprends la sagesse » (Ps 50,8)
« Heureux les pauvres de cœur ! » Ils ne se laissent pas prendre par le souci d’amasser des richesses. Ils se contentent de l’utile et du nécessaire.
* Qui sème dans les larmes, moissonne dans la joie. » (Ps 125, 5).
« Heureux ceux qui pleurent. » Les larmes disent leur humanité, leurs fragilités. Ils ne sont pas des robots. mais des êtres humains. « Ils seront consolés. »

* « Oui, il est bon, il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis. »(Ps 132, 1).
« Heureux les doux. » Ce ne sont pas des mous. Ils ont appris à se maitriser et sont plus forts que les violents.

* « Heureux l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs. » (Ps 1,1).
« Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice », pour eux-mêmes et pour les autres.

* « Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour. » (Ps 102, 8)
« Heureux les miséricordieux. » Ils sont exigeants pour eux-mêmes et compréhensifs pour les autres.

* « J’ai dit au Seigneur ; « Tu es mon Dieu ! Je n’ai d’autre bonheur que toi. » (Ps. 15,2)
« Heureux les coeurs purs. » Ils voient les choses de ce monde comme Dieu les voit.

* « Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent. » (Ps 84,11)
« Heureux les artisans de paix. » Ils ne la confondent pas avec la tranquillité qui ca-che une injustice subie en silence. Ils sont sûrs d’être de la famille de Dieu.

*« Heureux celui qui pratique la justice, qui observe le droit en tout temps. » (Ps 105, 3)
« Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice. » Jésus peut dire cela. Sur la croix, il était douloureux mais il était sûr de la fidélité de son Père. Les martyrs d’autrefois et d’aujourd’hui témoignent de ce bonheur.

* « Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi » (Ps 22, 4)
« Heureux êtes-vous si l’on vous insulte », si on vous plaisante à cause de votre fidélité à Jésus. Partageant son humiliation, vous partagerez sa gloire.

En conclusion, que le Seigneur construise avec patience notre originalité !
Par lui et avec lui, nous mettrons du relief dans le paysage.
Pour éviter la platitude, pratiquons les Béatitudes !
D. Boëton

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>