Accueil > Prier avec nous > Homelies > Dimanche de la Trinité

 

Dimanche de la Trinité

Trinité -B-

Dès le lendemain de la Pentecôte, nous sommes entrés dans ce qu’on appelle en liturgie le Temps Ordinaire. Ce n’est pas un temps insignifiant. C’est le temps du quotidien qui construit ou abîme, jour après jour, la vie de chacun.

Pour célébrer la fête de la Sainte Trinité, en ce premier dimanche du Temps Ordinaire, l’évangile de Matthieu nous invite à prendre la route avec les apôtres : « Les onze disciples s’en allèrent en Galilée à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. » Cet ordre leur avait été transmis par deux femmes qui étaient allées au tombeau, le matin de Pâques. Jésus leur avait dit : « Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée, c’est là qu’ils me verront. » (Mt 28 10)

La montagne n’est pas précisée mais elle est en Galilée. Les Onze étaient à Jérusalem. Pourquoi aller en Galilée ? Jésus aurait pu leur donner rendez-vous au Temple. L’effet aurait été significatif et redoutable. Tout le système politicoreligieux aurait été ébranlé et Jésus aurait pu organiser le monde à sa manière. Il a fait un autre choix. Il a voulu se manifester aux Onze… en Galilée !

C’est là que trois ans plus tôt, il a commencé sa vie publique dans un pays où on en-tend tout et le contraire de tout. Il y a introduit sa parole au milieu des autres paroles. Les apôtres, et les disciples au long des siècles, en feront autant où qu’ils aillent.
.
« Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai com-mandé. » Voilà la feuille de route du disciple.

« Allez ! De toutes les nations faites des disciples. » A l’époque où la marche à pieds, le cheval et le bateau à voile étaient les seuls moyens de se déplacer, des gens parcouraient le monde pour toutes sortes de raisons. A partir de la Galilée, les apôtres ont parcouru les routes de leur temps.
Au long des siècles, la route est le domicile de l’Évangile.

Aujourd’hui, tout bouge partout. Les routes connaissent un important trafic. Les bateaux de commerce et de croisière deviennent gigantesques et on sait que d’ici une vingtaine d’années le ciel sera saturé d’avions. Artistes, hommes politiques et hommes d’affaires, migrants, reporters, explorateurs, touristes vont dans tous les coins de la planète pour s’instruire, se promener, sauver leur vie ou faire du commerce.
Dans ce monde qui tourbillonne, il y a des baptisés. Il ne leur est pas demandé de placer à tout propos une parole d’évangile dans les conversations mais ils savent que toute rencontre laisse une trace.

Quel que soit le motif de leur déplacement, leur foi les invite à chercher les chemins qui permettront de construire un monde de justice et de paix. Comment, en étant fidèles à l’évangile, satisfaire les exigences des entreprises ? Comment se comporter avec les personnels qui accueillent dans les régions touristiques ? Comment avoir des con-tacts constructifs avec les migrants ? « Allez par toutes nations ! » Comment faire quand toutes les nations viennent chez vous ?

²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²
En Galilée, Jésus a donné trois consignes aux apôtres.
1).Devenir disciple. 2). Etre baptisé. 3). Apprendre à vivre selon les commandements.
Que Jésus me pardonne ! Instinctivement, j’aurais choisi le cheminement inverse.
- D’abord, commencer par essayer d’observer les commandements,
- Ensuite, être baptisé quand on a atteint un certain niveau de conversion,
- Enfin, recevoir le certificat de disciple.
Ce n’est pas le schéma de Jésus. Il met trop l’accent sur l’effort humain. Donc…

Première étape : Devenir disciple. Est disciple celui qui accepte de se laisser former par un maître. Ceux qui savent tout avant d’avoir appris sont incapables de devenir disciples. Il faut du temps pour remettre en cause nos évidences et entrer dans les vues du maître. Séduits par Jésus, les apôtres ont répondu à son appel. Ils l’ont suivi, ils l’ont écouté, puis ils ont douté, enfin ils l’ont lâché. Mais Jésus les a retrouvés et a remis de l’ordre dans leur tête et dans leur cœur. Ils sont devenus disciples. L’Esprit qui est la relation d’amour entre le Père et le Fils a consolidé le travail.

2ème étape : La Pentecôte a été pour les apôtres comme une nouvelle naissance. Ils ont toujours les pieds sur terre mais désormais ils regardent le monde avec les yeux de Jésus. L’Esprit les a baptisés, plongés dans le circuit de la vie divine. Leur parole et leur comportement interpelle ceux qu’ils rencontrent.
Aujourd’hui, baptisés et confirmés, nous avons à recevoir sans cesse la lumière et la force que nous donne l’Esprit envoyé par Jésus qui a rempli la mission que lui a con-fiée le Père.

3ème étape : Apprendre à observer les commandements. Le chrétien n’a jamais fini d’apprendre. Il est toujours en situation d’apprentissage.
De découvrir toujours des choses nouvelles, l’émerveille !

Dans un monde bouleversé, Dieu, Père, Fils et Esprit, n’a pas lâché les commandes. En même temps qu’il laisse les hommes aller jusqu’au bout de leur inhumanité, il ouvre des routes nouvelles. Devant les questions qui se posent, chaque disciple qui se laisse conduire par l’Esprit apporte un petit bout de la réponse.

Nous attendons notre vie du Seigneur ; il est pour nous un appui un bouclier.
Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi !
Ps 32

D. Boëton

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>