Accueil > Prier avec nous > Commentaires 1ére lecture > 4e Dimanche de l’Avent A -2 Samuel 7,1-5.8b-11.16

 

4e Dimanche de l’Avent A -2 Samuel 7,1-5.8b-11.16

2 Samuel 7,1-5. 8b-11,16

7
1 Le roi habitait enfin dans sa maison. Le Seigneur lui avait accordé la tranquillité en le délivrant de tous les ennemis qui l’entouraient.
2 Le roi dit alors au prophète Nathan :
« Regarde ! J’habite dans une maison de cèdre, et l’arche de Dieu habite sous un abri de toile ! »
3 Nathan répondit au roi :
« Tout ce que tu as l’intention de faire, fais-le, car le Seigneur est avec toi. »
4 Mais, cette nuit-là, la parole du Seigneur fut adressée à Nathan :
5 « Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur : Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j’y habite ? 6 Depuis le jour où j’ai fait monter d’Égypte les fils d’Israël et jusqu’à ce jour, je n’ai jamais habité dans une maison ; j’ai été comme un voyageur, sous la tente qui était ma demeure. 7 Pendant tout le temps où j’étais comme un voyageur parmi tous les fils d’Israël, ai-je demandé à un seul des juges que j’avais institués pasteurs de mon peuple Israël : ‘Pourquoi ne m’avez-vous pas bâti une maison de cèdre ?’ 8 Tu diras donc à mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur de l’univers : C’est moi qui t’ai pris au pâturage, derrière le troupeau, pour que tu sois le chef de mon peuple Israël. 9 J’ai été avec toi partout où tu es allé, j’ai abattu devant toi tous tes ennemis. Je t’ai fait un nom aussi grand que celui des plus grands de la terre. 10 Je fixerai en ce lieu mon peuple Israël, je l’y planterai, il s’y établira et ne tremblera plus, et les méchants ne viendront plus l’humilier, comme ils l’ont fait autrefois, 11 depuis le jour où j’ai institué des juges pour conduire mon peuple Israël.
Oui, je t’ai accordé la tranquillité en te délivrant de tous tes ennemis.
Le Seigneur t’annonce qu’il te fera lui-même une maison. 12 Quand tes jours seront accomplis et que tu reposeras auprès de tes pères, je te susciterai dans ta descendance un successeur, qui naîtra de toi, et je rendrai stable sa royauté. 13 C’est lui qui bâtira une maison pour mon nom, et je rendrai stable pour toujours son trône royal. 14 Moi, je serai pour lui un père ; et lui sera pour moi un fils. S’il fait le mal, je le corrigerai avec le bâton, à la manière humaine, je le frapperai comme font les hommes. 15 Mais ma fidélité ne lui sera pas retirée, comme je l’ai retirée à Saül que j’ai écarté de devant toi. 16 Ta maison et ta royauté subsisteront toujours devant moi, ton trône sera stable pour toujours. »

David chef de bande est devenu roi par choix et l’onction du Seigneur. Il a réussi, tous ses adversaires ont disparu, la royauté est maintenant ferme et bien établie en Israël.
Il s’est bien battu et Israël est sorti de l’anarchie. Fier de lui, il prend conscience de l’écart qui existe entre le luxe de sa maison en bois de cèdre et la précarité, la rusticité de la tente dans laquelle réside l’arche d’Alliance, abritée, comme elle l’était durant la longue pérégrination à travers le désert. Une demeure adaptée à la situation de nomades.

En homme d’action, d’une générosité sans limite et plein de foi, il propose au prophète Nathan de construire un temple à Dieu : « enfermer Dieu dans le périmètre d’un temple bâti en dur » comme s’il voulait fixer Dieu à l’endroit de son choix.
Alors que le prophète dans un premier temps avait donné son accord à David, voilà que Dieu, par la voix du même Nathan revenant sur sa première parole, va lui révéler que tout ce qu’il a l’intention et le projet de réaliser ne lui convient pas ; il ne s’agit pas de renverser les rôles. David n’a pas à imposer à Dieu ses vues et ses projets, il est invité à rester à sa place. L’intention de David n’est pas du tout celle du Seigneur, c’est à lui qu’appartient l’histoire dont il garde l’entière initiative.

C’est un autre projet que le Seigneur a pour David.
Pour bien comprendre ce passage il faut bien voir les motifs que Dieu met en avant « pour refuser d’avoir un sanctuaire stable et grandiose ». Cela rejoint l’énigmatique provocation de Jésus : « détruisez ce temple … et en trois jours je le rebâtirai, mais non fait de main d’homme… ». Jn. 2,19-21, Mc. 14,58.
Noël Quesson relève ce motif de refus de la part de Dieu : « je ne suis pas un Dieu pour gens installés, mais un Dieu pour nomades, pour des gens en marche…et je les accompagne dans leur cheminement, je loge sous la tente comme eux… »

Ce n’est pas à David de lui bâtir une maison.
Par un jeu de mots, le mot maison utilisé pour parler de lignage, Dieu révèle par Nathan qu’il s’engage à bâtir pour David une lignée et, il fera de sa lignée une maison. On parlera de la « maison de David » à propos de la lignée davidique.
Pourquoi Dieu désire-t-il d’abord assurer la lignée de David et lui refuse-t-il de lui construire un temple ?
Nous avons ici un message divin annoncé à David qui contient toutes les promesses messianiques concernant la venue du Messie, de la lignée de David. La famille de David est désormais « dépositaire irrévocable de la royauté messianique par laquelle doit être réalisée cette promesse faite à Abraham : Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité » Bible annotée.
Cette maison que Dieu lui promet sera bien longue à réaliser et elle aura besoin de la sollicitude de Dieu. Elle bénéficiera de sa fidélité jusqu’à la venue du Sauveur à Bethléem.

Une fois de plus nous découvrons que c’est le Seigneur, en maître de toute l’histoire, qui conduit chacun vers sa destinée et l’humanité les peuples et les familles. Il les conduit à leur destinée, vers le salut.

En fait ce que Dieu propose à David c’est totalement l’inverse de son projet : c’est Lui qui va prendre sa place et qui sera le fondateur d’une dynastie, « une demeure éternelle » non faite de mains d’hommes, d’une lignée de laquelle sortira le Messie tant attendu.
Construire un temple n’est pas le plus important, ni l’essentiel. Dieu, maître de l’histoire, nous apprend ici à découvrir et respecter ses priorités. David aurait été heureux de pouvoir se glorifier d’avoir construit un temple à son Dieu. Dieu lui-même va s’en charger mais auparavant il désire se construire une demeure à travers David et sa descendance, jusqu’à la venue du Christ.

Dieu ne sera pas présent seulement dans un temple mais au milieu de son peuple et de la famille de David qui aura pour mission la louange et la fidélité au nom du Seigneur, jusqu’à l’accomplissement des promesses.

Car c’est dans sa lignée que naîtra le Sauveur, le Messie. Dieu voulait avant tout assurer une lignée avant de construire un temple qui sera un jour détruit de fond en comble.
« Nous n’avons pas ici de demeure permanente, notre demeure c’est Dieu. La médiocrité est de se faire une demeure dans un plaisir, un repos, là où les âmes supérieures ne voient qu’un chemin » G. Thibon.

Dieu reprend la main : ‘c’est moi qui t’ai fais sortir (v 8-9)’. ‘Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j’y habite ?‘ (v. 5) « le Seigneur t’annonce qu’il te fera une maison (v11).
L’histoire ne sera pas aussi simple…

Voilà une figure de Dieu qui nous est révélée et que le Christ confirmera, « le Fils de l’homme n’a même pas une pierre pour reposer la tête » : pour insister sur notre situation de pèlerins toujours en marche et que notre demeure n’est pas ici bas.

Nous pourrions avoir la tentation de David et faire en sorte de nous installer et installer Dieu tranquillement, confortablement, au cœur de notre confort (matériel), pour le mettre de notre côté sans être nullement dérangé.

Comment comprendre les versets 12.14.16 ?
David pense à un avenir matériel reposant sur la puissance qu’il a établie par la force militaire et stratégique. Or, l’avenir repose uniquement sur Dieu, sur l’Alliance que Dieu a fait avec David et qui assurera la continuité de sa descendance grâce à la fidélité indéfectible de Dieu.

Jésus, issu de la lignée de David, par Joseph, « portera à une perfection insoupçonnée les relations d’amour filial entre le Messie et son Père. Alors il n’y aura plus besoin de Temple : le voile du Temple se déchirera » Quesson.

David ne pouvait pas imaginer que le Temple qu’il avait le projet de construire prendrait une telle signification. Dieu lui propose de faire de sa maison une lignée qui donnerait naissance au Messie et le temple, qu’il imaginait, prendrait à son tour un nouveau sens avec le Christ : « détruisez ce temple et en trois jours je le rebâtirai »

David n’imaginait pas que Dieu pourrait aller jusqu’à faire sa demeure dans le corps d’une femme (Marie) et sa demeure dans le cœur de tout homme. Marie dans son humilité est devenue le nouveau temple qui trouvera son accomplissement en Jésus « Il arrivera qu’on n’adorera plus sur cette montagne ni à Jérusalem mais on adorera en esprit et en vérité ». Jn. 4, 21

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>