Accueil > Prier avec nous > Commentaires 1ére lecture > 4e Dimanche de Carême- Ephésiens 5, 8-14

 

4e Dimanche de Carême- Ephésiens 5, 8-14

Ephésiens 5, 8-14 Vivez en enfants de lumière

2ième lecture : Ephésiens 5/8-14

8 Autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Vivez en enfants de lumière.
9 Et le fruit de la lumière s’appelle : bonté, justice, vérité.
10 Discernez ce qui plaît au Seigneur.
11 Ne vous associez pas aux œuvres stériles des ténèbres ; démasquez-les plutôt.
12 Ce que ces gens font en secret, on a honte même d’en parler ;
13 mais tout ce qui est démasqué, est manifesté par la lumière,
14 car tout ce qui est manifesté est lumière. C’est pourquoi l’on dit : Eveille-toi, toi qui dors, lève-toi d’entre les morts, et sur toi le Christ resplendira.

A propos de cette lecture.

Comme pour l’épître aux Romains, après une première partie doctrinale consacrée aux questions essentielles du salut et de l’histoire du salut, l’épître aux Éphésiens en contient une seconde destinée tout entière à exhorter la communauté. Ces exhortations sont inspirées par l’événement du salut et par son fruit, l’être et la vie donnés par Dieu.
Ceux-ci constituent la promesse et l’acte d’amour divin et sont en même temps un appel à l’amour, de ceux qui les reçoivent. Tout est dominé par le principe posé en 4,1 : « menez une vie digne de l’appel que vous avez reçu ». Ce principe général sera développé ensuite sous forme d’exhortation à l’unité qui est le bien principal.

4,7-24, Paul explique ce qui doit être le fondement de l’existence chrétienne : une vie ne pouvant être menée autrement que provenant totalement de Dieu et donc organisée entièrement de façon digne de Lui et en son imitation.
Il faut donc absolument éviter tout ce qui est païen, tout ce qui est péché et opposé à Dieu, puisqu’ on y a renoncé au baptême. Paul montre ensuite que cette vie « déiforme » agréable à Dieu est une vie d’amour manifesté.
Au début du chap. 5, dont fait partie le texte de ce dimanche, cette vie est célébrée comme une vie de lumière, comme une vie lumineuse dont le rôle est d’éclairer les autres.
Reçue au baptême, la vie divine et d’amour du chrétien doit être une vie de lumière et se réaliser de manière personnelle, réfléchie en brillant et en éclairant.
C’est pour cela que Paul condamne avec force et vigueur, comme indignes d’un chrétien, toutes formes d’immoralité ou de débauche et toute impureté qui souillent la sainteté des membres du Corps du Christ.

Être lumière
L’exhortation à la communauté se fonde sur l’être chrétien : « à présent vous êtes lumière dans le Seigneur, vous qui auparavant n’étiez que ténèbres. » Dans les premiers temps du christianisme on faisait le passage du paganisme à la foi au Christ : « naguère vous étiez païens (ténèbres), maintenant vous êtes chrétiens (lumière) vous devez aussi vivre comme des chrétiens ». Ce passage avait une grande importance : on abandonnait la référence aux fétiches, aux idoles pour s’abandonner à Jésus Christ et vivre dans sa lumière.
Mais pas n’importe quelle lumière car ils sont maintenant lumière dans le Seigneur.
Devenus des êtres totalement nouveaux, différents par rapport au passé, ils doivent avoir des comportements selon la vie du Christ et de son Evangile.
« Etre baptisé dans le Christ » n’est donc pas simplement un rite extérieur. « Etre lumière » ne signifie pas seulement une façon surajoutée dont est éclairé celui qui est dans la lumière, car bien plus, les chrétiens sont lumière dans le Seigneur : ils sont des lampes qui possèdent, grâce au Seigneur et venant de lui, la force et le pouvoir de luire et d’éclairer. C’est du Christ qu’ils reçoivent cette lumière toute divine, non pour eux seuls mais pour qu’elle puisse être « la lampe sur le lampadaire qui éclaire toute la maison » et ceux qui y résident.
Dieu est lumière- c’est lui qui l’a créée pour les hommes, et ceux qui sont renés de Dieu par le baptême sont devenus eux-même lumière à l’image du créateur. Mais plus encore, les chrétiens sont des enfants de lumière, c’est Christ qui les a illuminés et ils sont par conséquent tenus d’être lumière, de briller et de faire resplendir, de rayonner de la lumière du Christ ressuscité : « conduisez-vous comme des enfants de lumière »
.
Porter le fruit de la lumière
« Etres de lumière », les chrétiens sont appelés à éclairer le monde par leurs actes de lumière : bonté, justice, vérité. La bonté opposée à toute forme de méchanceté et d’impureté est le fuit propre de Dieu. La droiture, la justice, est adéquation, ajustement à la volonté de Dieu. La vérité est conformité à sa Parole. Telle sont les manières dont la lumière qui leur vient du Christ doit se manifester en eux et éclairer le monde en porter témoignage par leur rayonnement.
Celui qui vit en enfant de Dieu, bon, vrai et juste, exprime dans ses actes que la lumière n’est pas une abstraction. Devenu lumière dans le Seigneur, il rayonne de ce qu’il est devenu : bonté, justice, vérité à l’image du Seigneur Jésus qui l’habite.
La lumière qu’il rayonne est don de Dieu et doit être transmise, communiquée aux hommes comme un don reçu. La conduite chrétienne est la conséquence d’une adhésion totale au Christ « lumière du monde »
C’et pourquoi il est demandé au croyant d’imiter Dieu. Le principe d’imitation est le Seigneur lui-même. Il s’agit de se conduire en discernant ce qui est agréable au Seigneur. V.10. Le discernement n’est pas une affaire intellectuelle mais existentielle comme le rappelle Paul en Rom 12,2 : « le culte qui plait à Dieu c’est l’offrande de soi.

Vivre en enfant de lumière c’est aussi désavouer les œuvres stériles , sans fuit, selon Rom. 6,21-22. Paul invite à se détourner des œuvres des ténèbres, des oeuvres vaines qui empoisonnent la vie et l’amour. Il ne se contente pas de mettre en garde contre la participation aux ténèbres et à leurs œuvres de néant, il fait un pas de plus : il ne suffit pas de les éviter il faut encore les dénoncer, les faire apparaître, les mettre en lumière pour éclairer ceux qui sont encore dans les ténèbres et les conduire à la connaissance de Dieu. Démasquer les attitudes dépravées, inconséquentes.

L’opposition ténèbres-lumière est redoublée par une autre antithèse caché-manifesté v.12-14. Les enfants de lumière ne prennent pas part aux œuvres de ceux qui agissent en secret puisqu’ils les désavouent. Mais les choses faites en secret, il est même honteux d’en parler, toutes ces choses désavouées par la lumière doivent être mises au jour
En venant à la lumière, ces choses honteuses dont on ne précise pas le contenu, ne peuvent se propager puisqu’elles ont besoin du secret pour se réaliser. Leur manifestation révèlera ce qui est caché. Le mal dénoncé, sans être lumière, apparaîtra donc au grand jour.
Les enfants des ténèbres doivent être découverts par les enfants de lumière de telle sorte qu’ils ne soient pas seulement exposés à la lumière avec leurs œuvres mais qu’ils soient convaincus par la lumière et amenés à être eux mêmes lumière.
Désormais on ne peut plus prendre le mal pour le bien : en effet tout ce qui est manifesté est lumière.
Si cela est rendu possible c’est parce que le Christ est lui-même lumière.

Devenir lumière.

C’est ce qu’indique la citation suivante, v. 14, introduite par la formule « c’est pourquoi l’on dit » : « Relève-toi, toi qui dors, et lève-toi d’entre les morts et le Christ sera lumière pour toi »
Il s’agit très probablement d’un fragment hymnique utilisé dans la liturgie baptismale.
Il est composé de deux injonctions et d’une promesse.
Les deux premières sont parallèles et invitent à sortir du sommeil – qui renvoie à la mort et au péché.
Il faut sortir de cette existence, il faut se laisser arracher à la mort par la Résurrection.
De ce fait le Christ illumine le croyant.
« Enfant de lumière » la filialité est à vivre dans la lumière du Seigneur : nous ne sommes pas source de cette lumière, mais enfant de la lumière, parce que vivant dans le Christ, ressuscité par Lui. Paul rappelle aux chrétiens que leur marche est orientée par la lumière que le Christ, unique fondement, est pour eux.
Les chrétiens se conduiront comme des sages au milieu du monde, c.a.d. en dénonçant ce qui est folie, en discernant le bien et le mal.
.
« Soyons des luminaires »
Soyons lumière, comme les disciples l’ont appris de celui qui est la grande lumière : « vous êtes la lumière du monde ». Soyons des luminaires dans le monde en tenant haut la parole de vie, c.à.d. en étant puissance de vie pour les autres. Partons à la recherche de Dieu, partons à la recherche de celui qui est la première et la plus pure lumière » St Jean Chrysostome.

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>