3e Dimanche A

2ième lecture : I Corinthiens 1/10-13.17
10 Mais je vous exhorte, frères, au nom de notre Seigneur Jésus Christ : soyez tous d’accord, et qu’il n’y ait pas de divisions parmi vous ; soyez bien unis dans un même esprit et dans une même pensée. 11 En effet, mes frères, les gens de Chloé m’ont appris qu’il y a des discordes parmi vous. 12 Je m’explique ; chacun de vous parle ainsi : « Moi j’appartiens à Paul. —Moi à Apollos. —Moi à Céphas. —Moi à Christ. » 13 Le Christ est-il divisé ? Est-ce Paul qui a été crucifié pour vous ? Est-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés ? […]17 Car Christ ne m’a pas envoyé baptiser, mais annoncer l’Evangile, et sans recourir à la sagesse du discours, pour ne pas réduire à néant la croix du Christ.

A propos de cette lecture
 :

Par le livre des Actes, nous savons que l’apôtre Paul a séjourné au moins un an et demi à Corinthe. Ensuite, y est venu un Juif d’Alexandrie qui fut d’un grand secours pour les croyants. Hélas, bien vite, la communauté s’est divisée, chacune des factions se réclamant de son chef : Paul, Appolos, Pierre et … le Christ. Il s’agissait sans doute de chrétiens qui avaient personnellement connu leur chef de file, qui ont adhéré à leur message ou qui ont même été baptisés par eux. Chacun a retenu du message de son père dans la foi les nuances qui l’ont séduit. _ Les partisans de Pierre avaient été séduits par son caractère judaïsant, ceux de Paul par son caractère missionnaire, ceux d’Appolos par sa philosophie, ceux qui se réclament du Christ, peut-être par son caractère prophétique… Les mêmes peut-être qui diraient aujourd’hui : « Le Christ oui, l’Eglise non ! » .
Appolos, qui nous est moins connu, devait être un homme d’une éloquence supérieure à celle de Paul. Toutefois, l’allusion que ce dernier fait de lui à la fin de sa 1ère lettre aux chrétiens de Corinthe, nous permet d’affirmer qu’Appolos ne s’est pas laissé séduire par son succès et qu’il a pris la décision de s’effacer devant Paul jusqu’à ce que la situation soit rétablie. « Quant à notre frère Appolos, j’ai insisté vivement pour qu’il se rende chez vous avec les frères, mais il s’est refusé absolument de le faire. Il ira quand il le jugera opportun ». La TOB note à ce propos : « Appolos loyal collaborateur de Paul ne veut pas favoriser par sa présence à Corinthe, le clan qui se réclame de lui ».
« Il y a des disputes entre vous » : de tout temps, il y a eu une propension aux divisions entre chrétiens. Tout pouvait être prétexte : la condition religieuse et sociale, l’usage ou le non-usage des viandes offertes aux idoles, la répartition des charismes ainsi que les procès inévitables pour des affaires temporelles.
Tout cela est facilement transposable pour nos Eglises aujourd’hui et pas seulement entre les diverses familles ecclésiales mais au sein de nos Eglises respectives. Ne faisons-nous pas chaque jour l’expérience de ces factions qui se réclament d’un chef ou d’un prédicateur ? Moi, je suis de Luther, moi je suis de Calvin, moi je suis de Jean XXIII ou de Jean Paul II ?
Unité n’est pas uniformité. L’unité est dynamique, elle constitue l’objectif, le but d’une recherche commune et cette unité ne sera parfaitement réalisée que dans le Royaume. L’unité des peuples se réalise à travers le métissage, la mixité. Après tant de siècles de divisions qui sont un scandale, l’unité des chrétiens serait de communier dans le respect de nos diversités. Celle et ceux qui refusent de se rencontrer, d’être ensemble ne sont pas d’Eglise, quelle qu’elle soit. _Rêver d’une absence de tension est peine perdue. Il suffit de se rappeler qu’il y a 4 évangiles, reflets de la diversité des communautés dès l’origine. Celui ou celle qui croit avoir trouvé LA solution dans le domaine de la foi, fait insulte à la diversité des dons de l’Esprit et des initiatives divines. L’unité est un mouvement vers et non une condition de départ !

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>