Accueil > Prier avec nous > Commentaires 1ére lecture > 335.16e Dimanche A -Romains 8,26-27

 

335.16e Dimanche A -Romains 8,26-27

Romains 8,26-27 (14)

26 « De même, l’Esprit aussi vient en aide à notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut, mais l’Esprit lui-même intercède pour nous en gémissements inexprimables,
27 et celui qui scrute les cœurs sait quelle est l’intention de l’Esprit : c’est selon Dieu en effet que l’Esprit intercède pour les saints. »

A propos de cette lecture

Dimanche dernier Paul évoquait pour nous le cri de la création en mal d’enfantement : toute la création gémit dans les douleurs d’un enfantement, dans l’attente de « l’adoption, du rachat de notre corps » et d’une venue à la vie.
La nature, elle aussi avec nous, participe à la Rédemption et nous en avons le signe en nous qui possédons les prémices de l’Esprit (v23). Nous sommes dans l’attente du dévoilement de ce que nous sommes en réalité. Mais ce n’est pas en vain puisque, habités par l’Esprit, nous sommes tendus vers la réalisation plénière de notre être de fils de Dieu.
« Cette émergence de la vie de l’Esprit se vit (en nous) dans des tensions contradictoires » mais pas seuls, puisque l’Esprit vient à notre aide pour être au cœur de notre prière qui est elle-même le moteur de notre enfantement.

Paul commence ainsi « de même » : il renvoie à ce qu’il a déjà dit sur l’action de l’Esprit et sa présence dans le croyant (v 23) : l’Esprit donne l’assurance de notre salut réalisé (accompli) mais pas totalement achevé. C’est lui qui est l’objet de notre espérance (v24) : nous espérons être totalement libérés des limites de notre condition charnelle et cependant nous sommes encore bien dans cette condition charnelle et encore bien de ce monde. Job, au cœur de sa souffrance, tant celle-ci était grande, aurait préféré ne pas avoir été engendré, ne pas avoir vu le jour. Contradictions ?
Nous avons cette conviction que l’Esprit est près de nous, et il n’est pas inutile de nous rappeler qu’il nous apporte le témoignage que nous sommes enfants de Dieu.
C’est bien grâce à l’Esprit que nous pouvons prier. Christ à Gethsémani nous ouvre un chemin de prière vraie, liée, incarnée dans la vie de l Eglise.
L’Esprit est présent en nous comme prémices c.à.d. commencement du salut qui est à l’œuvre en nous et en même temps gage de son achèvement. Il est source de notre espérance, de notre force en ce temps de marche dans la foi et de patience.

Prémices de l’Esprit : cela veut dire que les fruits de la vie chrétienne sont là dès maintenant, répandus sous l’action de l’Esprit. C’est l’Esprit qui répand l’amour de Dieu dans nos cœurs de croyants et qui suscite les diverses manifestations de charité.
Le fait que l’Esprit habite en nous, qu’il agit en nous, nous transforme. Il nous pousse en avant vers l’avenir.
L’avenir : en quoi va-t-il consister ? Tout simplement dans la libération de notre condition charnelle et limitée de notre corps ; dans la purification totale de notre péché et dans l’ajustement de notre situation future dans la gloire.
Voilà l’aboutissement, l’achèvement de notre adoption filiale divine.
Cependant, nous sommes encore en ce temps où nous connaissons et devons supporter les limites et les souffrances propres à notre condition temporelle.
L’Esprit nous donne la certitude qu’au delà des souffrances inhérentes à notre vie nous sommes pleinement des vivants.
C’est bien grâce à l’Esprit que nous pouvons prier. Christ à Gethsémani nous ouvre un chemin de prière vraie, liée et incarnée dans la vie et les événements. Jésus demande à son Père : « que cette coupe passe loin de moi », et l’Esprit vient à son aide.
Aujourd’hui, notre condition de chrétien est fondée sur la foi qui s’exprime dans et à travers la charité ; celle-ci prend le visage de la patience dans l’attente de la venue du Christ. Nous possédons déjà le commencement du salut et la joie de l’espérance. Cependant les souffrances et les épreuves que nous connaissons et acceptons patiemment sont là pour fortifier la qualité de notre vie chrétienne en nous faisant découvrir le sens de l’espérance qui est fondée essentiellement sur l’amour tout puissant de Dieu.
Dieu agit en nous par l’Esprit : c’est une grâce constante de la part de Dieu qui ne nous laisse jamais seul mais toujours est présent : le tout est d’entrer dans la conscience de cette présence et d’y consentir. On ne peut y consentir qu’en entrant dans la voie de conversion et du renouvellement. L’Esprit agissant ne nous laisse pas tels…il nous modèle. L’art est de se laisser modeler.

v.26 : « de la même manière », la TOB traduit « de même » : la comparaison porte, dit Maillot, sur l’Esprit qui nous a témoigné que nous étions enfants de Dieu (v16) et nous a fait dire à Dieu « Abba ». C’est encore l’Esprit qui nous apprend à parler à notre Père.
Nous ne savons pas prier comme il se doit, c.à.d. en reconnaissant notre faiblesse, notre petitesse dans notre relation de fils vis à vis du Père. « notre faiblesse » : cela signifie en général la maladie corporelle dans le NT. Chez Paul cela veut dire la limitation de l’homme qui a besoin de l’aide de l’Esprit : c’est à travers la faiblesse de l’homme qu’éclate la force de Dieu qui est tout ensemble à la source de son désir, lui permet de s’exprimer et opère en lui.
« Il nous faut apprendre à transformer nos lamentations en gémissements de prière. Toutes les réalités dont nous nous lamentons, qui nous blessent, auxquelles nous sommes confrontés, qui nous irritent chez nous-mêmes et chez les autres, si nous arrivons à les transformer immédiatement en gémissement, alors c’est toute notre vie qui est sanctifiée et nous avons une vue des situations beaucoup plus vraie et surnaturelle. Pour cela, il nous faut tendre à la prière continuelle. Car, continuellement, nous nous heurtons aux réalités, nous nous lamentons, nous nous irritons, nous sommes pris d’enthousiasme : tout cela doit être assumé par l’incessant gémissement de l’Esprit ; tout peut devenir alors occasion de prière continuelle dans laquelle, malgré la multitude d’activités, nous restons unifiés et pacifiés.
Nous sommes invités à faire confiance au gémissement de l’Esprit dans les autres, comme partout ailleurs ; il attend que lui soit accordé un minimum d’espace et de possibilités pour qu’il puisse s’exprimer en tous. Car tous sont aimés du Père dans le Fils par le don de l’Esprit ; si ce don n’est pas celui de la grâce habituelle, il sera celui de la grâce actuelle, qui, cependant, est un gémissement continuel, incitant l’homme à aller au-delà de lui-même ». C.M. Martini, ‘Miettes de la parole’

v.27 : « Qui intercède » : « comme nous ne savons pas bien ce qu’il faut dire à Dieu, même et surtout dans la glossolalie, l’Esprit intervient par une prière parallèle à la nôtre, qui peut certes parfois emprunter nos phrases mais leur donne alors une ampleur que nous ne soupçonnons pas. » Madiot.
Paul reconnaît en lui cette faiblesse, à travers laquelle il entreprend son apostolat et lui permet de vivre sa foi. Paul affirme ici que le Père sait par avance ce que l’Esprit va lui dire, mais il veut nous entendre exprimer notre prière. Même si l’Esprit vient à notre secours il ne supprime aucunement notre participation et nos gémissements et nos demandes. Il nous reste à accueillir cette prière de Dieu en nous et la faire nôtre.

A travers les faiblesses de l’homme se manifeste plus pleinement la force de Dieu et du Christ. Ainsi réalise-t-il pleinement sa vocation de serviteur à l’image du Christ qui a accepté une vie et une mort d’esclave.
C’est dans ce sens qu’on peut comprendre ce passage sur la prière : « nous ne savons pas prier comme il se doit » : « l’Esprit à notre place et en notre faveur prie selon Dieu. L’Esprit vient donc au secours de notre faiblesse humaine. Cela montre bien que son action nous laisse dans notre condition d’homme. D’où la nécessité de prier pour entrer dans le plan de Dieu sur nous…et comme nous en sommes incapables, l’Esprit nous vient en aide. » Cambier dans Ass. du Sgr 47.

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>