Accueil > Prier avec nous > Homelies > 324.29e Dimanche B

 

324.29e Dimanche B

29ème Dimanche du T.O. -B-

« Va ! Je t’envoie ! » C’est le thème de la journée missionnaire 2015. Il donne une clé pour accueillir la parole de Dieu aujourd’hui. L’appel de Dieu s’adresse à tous en respectant la liberté de chacun. Comment devenir missionnaire quand on est un chrétien ordinaire ? Si le chemin est spécifique pour chacun, la consigne est la même pour tous. Il faut accepter d’être formé par le Christ, ce qui veut dire accepter d’être dérouté. Quel que soit le cheminement de la formation, on n’échappe pas à la lecture de la Parole de Dieu et à la pratique des sacrements.

- Au fil de son avancée vers Jérusalem, Jésus profite des occasions qui se présentent pour poursuivre la formation de ses apôtres. Il est toujours attirant et déroutant. Il y a des choses qu’il faut accepter d’entendre. Jésus veut qu’on le suive quoi qu’il lui arrive et quoi qu’il nous arrive. Pour la troisième fois, il leur annonce avec plus de détails ce qui l’attend, sa Passion.
Faisant bande à part, deux apôtres, Jacques et Jean, ne s’intéressent pas à ses paroles. Ils se préoccupent de leur avenir. Quand Jésus a terminé ses confidences, ils s’approchent de lui et lui disent : « Donne-nous de siéger l’un à ta droite l’autre à ta gauche, dans ta gloire. »
Cette demande traduit un vrai attachement à la personne de Jésus et, en même temps, une incapacité d’entendre ses paroles quand il révèle ce qui va lui arriver. Il va être condamné par les responsables juifs, livré au pouvoir romain, humilié, torturé, et finalement tué. Mais il ressuscitera.

Leur démarche traduit aussi une volonté réfléchie de servir de manière utile. Si Jésus peut compter sur eux, ils imaginent cependant un service dont ils tireront profit. Ils veulent un retour sur investissement. L’homme de l’évangile, dimanche dernier, tenait à son argent. Eux, ils tiennent à être reconnus et honorés.

- Jésus ne se moque pas de leur prétention bien qu’il la trouve naïve : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. » Ils auront leur part dans les déboires du Christ. Mais être à droite ou à gauche de son trône de gloire !!! Ces places seront évidemment occupées mais leur attribution ne dépend pas de sa compétence.

- Les dix autres apôtres sont sidérés par les prétentions de Jacques et de Jean. Pour les calmer, Jésus attire leur attention sur ce qui se passe sous leurs yeux : ceux qui ont un pouvoir exercent bien souvent leur fonction d’autorité en faisant sentir leur domination. Or, selon Jésus, exercer un pouvoir, c’est organiser les choses dans un secteur donné de telle manière que tous puissent vivre humainement. Concrètement, « Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. »

Dans l’Eglise, telle que la conçoit Jésus, chacun se veut serviteur. Il y a, bien sûr, une grande palette de responsabilités. Que par la force des choses, certains soient plus en vue que d’autres, cela est inévitable et secondaire. Ce que Dieu donne à chacun, c’est une tâche à accomplir, et toute tâche humaine est une tâche de service.

Tout chrétien où qu’il soit, doit avoir le souci d’être comme le levain dans la pâte. Le levain puise sa vigueur dans la Parole de Dieu et dans les sacrements mais il ne sait pas dans quelle pâte il va être enfoui. Personne ne sait où les premiers pas qu’il fait à la suite du Christ vont le conduire, ni quelles situations il va devoir affronter. Où qu’il soit, quoi qu’il ait à faire, il doit se vouloir en tenue de service.

Il arrive qu’on sélectionne ses relations, il arrive aussi qu’elles s’imposent. On ne choisit pas ses voisins de quartier et nous sommes un voisin pour les autres. A l’école, l’enfant ne choisit pas ses camarades de classe mais parmi eux, il se fait des amis. Le curé ne choisit pas sa paroisse et les paroissiens ne choisissent pas leur curé. Dans le cercle de relations qui est le sien, tout baptisé a le souci de se comporter en témoin de la Parole de Dieu. Il n’y arrive pas toujours, mais il doit conserver ce souci.

_En toute circonstance, il essaie de rester disponible au service de la Parole du Seigneur. Cette disponibilité, le prophète Isaïe l’a justement entrevue dans le portrait qu’il fait du Serviteur :« Broyé par la souffrance, le Serviteur a plu au Seigneur. » Broyé par la souffrance ! Il ne s’agit pas de petits bobos, de quelques déceptions ou vexations par-ci par-là. Dieu ne se réjouit pas des souffrances atroces que supporte son Serviteur. Il observe que, même dans la plus grande souffrance, le Serviteur est resté fidèle. Et cela, provoque son admiration.

_Ce Serviteur entrevu par le prophète, c’est Jésus. Il a été envoyé par son Père pour enraciner l’Alliance dans l’humanité. Il est le Grand-Prêtre qui fait le lien entre Dieu et son peuple. Il accompagne fidèlement chaque disciple, à chaque moment de sa vie

Psaume 32

Le Seigneur est fidèle en tout ce qu’il fait…
Il veille sur ceux qui mettent leur espoir en son amour.
Le Seigneur est pour nous un appui, un bouclier.
Que le Seigneur nous fasse vouloir ce qu’il veut.
D. Boëton

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>