Accueil > Prier avec nous > Homelies > 2e Dimanche de l’Avent A

 

2e Dimanche de l’Avent A

2ème Dimanche de l’Avent –A-

Vers l’an 1010 avant J.C., David régnait à Hébron sur quelques tribus du sud de la Palestine. Un jour, les tribus du nord vinrent lui demander de devenir aussi leur roi. Ce fut un moment heureux dans l’histoire du peuple de Dieu. Rassemblé sous la même autorité, il allait sûrement se faire remarquer parmi les autres peuples !
David fut effectivement un grand roi mais ses successeurs ne furent pas tous à la hauteur et dérivèrent bien souvent de bien des manières.

_A Jérusalem, au 8ème s. avant J.C., le prophète Isaïe se désole. La royauté n’est plus le bel arbre qui résistait aux tempêtes et proposait son ombre et ses fruits. Elle ressemble à une souche d’arbre dont on ne peut plus rien attendre.

Les affaires humaines vont comme elles sont menées. Dieu laisse les hommes prendre leurs décisions. Quand la situation devient inextricable, il intervient à sa manière.
Ni agitateur ni prestidigitateur, il ne fait pas surgir une forêt d’une souche mais seulement un rameau qui ouvre un avenir. Dans la pensée d’Isaïe, ce rameau est la pro-messe d’un roi de justice et de paix.
*
_Au cours des siècles, le peuple de Dieu a traversé bien des épreuves : l’invasion des Assyriens et des Chaldéens, l’Exil, et de nouveau l’invasion des Perses puis des Grecs.
Au temps de Jésus, ce sont les Romains qui imposent leur domination. Au cœur de cette situation, Dieu ne fait pas surgir une armée toute prête pour chasser les Romains. Il fait intervenir une chose impalpable, une voix, celle de Jean Baptiste. On ne l’entend pas au temple ou dans les assemblées qui discutent des décisions à prendre pour chasser l’occupant. Et cette voix s’exprime dans le désert !
Jean est un personnage rugueux. Sa manière de vivre n’est guère séduisante mais sa voix et son message interpellent vigoureusement. « Convertissez-vous »
Jésus sera celui que la voix de Jean Baptiste annonçait. Il naîtra dans une grotte d’occasion. Il sera ce rameau fragile, surgi d’un petit peuple devenu insignifiant.

Le temps passe. Rejeté par les hommes Jésus a été accueilli dans la gloire de son Père. Il a envoyé son Esprit qui agit toujours de la même manière. Il fait surgir des rameaux à partir de souches sans avenir.
*
_La souche et le rameau m’ont invité à regarder la vie de Thérèse Rondeau, la fondatrice de la Congrégation des sœurs de N.D. de la Miséricorde.
Née en 1793, pendant la Révolution Française, elle est baptisée clandestinement par un prêtre réfractaire, puis par un prêtre au service de l’Etat pour que sa naissance soit inscrite sur les registres de l’Etat civil.
Dans son enfance, elle entend parler des prêtres obligés de s’exiler, de se cacher quand ils n’ont pas été guillotinés. Un évêque, nommé par l’Etat, s’installe à St Vénérand, sa paroisse.

_Devenue adolescente, elle ne fréquente pas les grandes écoles mais, baignée « dans
l’immense enchaînement du mépris et des violences » (Hymne de l’Avent), elle réagit en prenant sa part dans les difficultés que traverse sa famille et en étant attentive aux misères qu’elle découvre dans sa rue du Hameau.
Le temps passe. Attirée par la vie religieuse, elle a choisi sa Congrégation. Mais, comme il sait le faire, Dieu la laisse élaborer son projet et, quand il est bien amorcé, il intervient pour l’orienter différemment. Dieu attendait d’elle qu’elle prenne en charge des jeunes femmes tombées dans la déchéance et les aide à en sortir.

_Durant sa jeunesse à une époque difficile, elle a appris à faire des choix, à consolider ses convictions, à observer et à agir avec discrétion et audace. Dans une Eglise ré-duite à rien, Dieu a fait surgir ce rameau pour continuer l’œuvre de salut de son Fils. Au 19ème s., bien des Congrégations sont nées pour répondre aux détresses du temps.
*
_A notre époque, des rameaux surgissent toujours. Qui pouvait imaginer que le pape qui succéderait à Benoit XVI serait un Argentin issu d’une famille d’immigrés italiens ?
Dans la foulée, pourquoi ne pas imaginer que le pape qui sera élu dans 50 ou 60 ans est, en ce moment, un gamin repêché sur un radeau en Méditerranée et brinquebalé par ses parents de poste frontière en poste frontière à la recherche d’un asile ?
Dieu choisit des gens sans puissance pour affronter les puissants.
Il prépare toujours l’avenir. Il attend de chacune de nos vies quelque chose de précis. C’est la variété des vocations pleinement assumées qui assure l’harmonie de l’en-semble du peuple de Dieu. C’est à chacun de découvrir, jour après jour, dans les difficultés qu’il rencontre, ce que Dieu attend de lui. Dieu se charge de la formation.

_L’Histoire des hommes se déroule de rameaux en souches et de souches en rameaux.
Le neuf nait du vieux sans le contredire. Dans l’évangile, (Mt 9,14-17) on lit qu’il n’y a pas de coexistence possible entre le vin nouveau et une outre vieille. Il n’y a pas identité de nature entre un vin pétillant et une bouteille fêlée. Mais il y une permanence de projet entre la souche et le rameau. Toute initiative qui donne une espérance à une société qui meurt vient de la même source, l’Esprit de Jésus qui veut sauver son peuple. Le prophète Jérémie dit (31,13) : « Je change leur deuil en joie ». On peut traduire : « Je change leur souche en rameau. » « Convertissez –vous ».
_Si notre vie ressemble à une souche, Dieu peut y faire naître un rameau. Dans le désordre mondial que nous connaissons, ouvrons-nous à la détresse des autres. C’est le chemin du changement.

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>