Accueil > Prier avec nous > Homelies > 134 -19 mars Fête de St Joseph

 

134 -19 mars Fête de St Joseph


Saint Joseph

- Qui est Saint Joseph ? Quel saint est-il pour que l’Eglise lui consacre tout un mois de l’année.
Il est important dans l’histoire du salut et pourtant on en parle à peine alors qu’il est au creux du mystère de l’incarnation. Dieu avait besoin d’un époux pour Marie et d’un père pour Jésus.

Nous ne pouvons regarder et contempler Saint Joseph qu’au cœur de la sainte famille, avec Marie et Jésus. Toute sa vie s’est passée entre Marie, mère de Dieu et Jésus, fils de Dieu.
Nous rendons-nous bien compte de ce que peut être une vie au quotidien, avec Jésus et Marie ? Que dire de toute une vie passée au cœur du mystère de Dieu qui se fait homme, qui prend une chair d’homme afin d’être proche de l’homme pour que l’homme redevienne à l’image de son Dieu ? Joseph a vécu au cœur du mystère de l’amour de Dieu, en sa présence continuelle.

Il est l’époux de Marie : cela ne s’est pas fait sans le drame survenu en lui et la peur de prendre Marie chez lui face à la conception de Marie par l’Esprit Saint. Il a fallu l’intervention de l’Ange envoyé par le Seigneur pour lui dire : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint, 21 et elle enfantera un fils auquel tu donneras le nom de Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » 22 Tout cela arriva pour que s’accomplisse ce que le Seigneur avait dit par le prophète : 23 Voici que la vierge concevra et enfantera un fils auquel on donnera le nom d’Emmanuel, ce qui se traduit : « Dieu avec nous ». 24 À son réveil, Joseph fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse, 25 mais il ne la connut pas jusqu’à ce qu’elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus »

Le voilà devenu époux de Marie, mère de Dieu. Un honneur sans doute ; mais pas sans peine !
Bien plus il reçoit cette mission éminente de donner un nom à l’enfant qui va naître de Marie et de l’Esprit mais pas n’importe quel nom, « Jésus », qui signifie celui qui allait sauver tout le peuple et que tout le peuple juif attendait.

A sa juste place, il a été associé au mystère de l’incarnation et au mystère du Salut. Il n’est pas resté étranger aux fruits de cette présence divine : il en a été abondamment nourri tout au long de sa vie avec Marie et Jésus qui l’ont fait vu grandir, lui ont découvert le vrai visage de Dieu et l’ont conduit vers des sommets de sainteté et d’amour auxquels nous voudrions parfois parvenir, pensant qu’ils sont exempts de tout soucis.

Vivant dans cette mouvance, dans cette proximité de grande sainteté, celle de Marie et de Jésus, Joseph fut certainement l’homme le plus travaillé par la grâce de Dieu, l’homme qui a touché le plus près l’amour de Dieu à l’œuvre et qui a toujours dit, à l’exemple de Marie, « OUI ».
Il a communié à cet amour et il en a été transformé tellement profondément qu’on peut affirmer qu’après Marie Joseph fut parmi les hommes celui dont la sainteté a été la plus grande, la plus profonde parce que sanctifié, rendu juste par la présence même de Marie et Jésus et que toute sa vie fut un OUI continuel à Dieu..
Vous savez bien que quand on côtoie quelqu’un dans une grande proximité on ne reste pas le même, il y a un mouvement de ressemblance qui se met en route.

Qu’est-ce qui a changé en lui ? on ne le sait mais on peut penser que Joseph le père est devenu progressivement semblable à son fils Jésus, alors qu’humainement Joseph faisait grandir l’enfant dans la connaissance des choses de la vie, la torah, le métier de menuisier..

Sa grande proximité du mystère divin, fut une chance, un bonheur pour lui mais aussi quel calvaire , que de difficultés il n’a pas rencontré.
On aurait pu croire que cette proximité et familiarité avec le divin lui aurait assuré une sorte d’immunité de souffrance et pourtant dès le départ la souffrance est au rendez-vous.
Marie enceinte, il en était bouleversé, totalement retourné et projetait de la renvoyer chez ses parents quand l’ange le rassure et lui révèle que l’enfant qu’elle porte en elle est le fruit de l’Esprit. Joseph a dû continuellement chercher sa place « entre Marie, la toute pure , totalement sou la mouvance de l’Esprit et Jésus le fils de Dieu.
Une vie de souffrance, de tentation et de doute : doute au moment de la conception de Jésus, doute au moment de la naissance : rien d’extraordinaire et même la naissance se fait dans l’obscurité d’une étable. Il espérait mieux pour le fils de Dieu. Ensuite la fuite en Egypte, l’enfant qui fugue et reste à Jérusalem et qu’ils rechercheront durant 3 trois jours.

Qu’est-ce qui fait la grandeur de Joseph ? son extrême humilité , son amour pour Marie et Jésus, d’avoir vécu dans ce milieu tout divin et tout rempli d’amour.
Finalement son bonheur d’avoir dit Oui à l’ange et pris Marie chez lui et d’avoir expérimenté la plénitude du OUI de chaque instant comme une réponse à l’amour de Dieu.

Que nous dit St Joseph ? Marie à Cana avait dit : « faites tout ce qu’il vous dira »
Joseph nous dit « écoutez-le » : il a écouté de Jésus son fils la révélation de l’amour de Dieu , il a vu cette révélation se déployer en Jésus.

 

Saint Bernard,

 
 

 

 

 
 
 

 

 
 

Abbaye du Port du Salut - 53260 Entrammes | tél : (33) 02 43 64 18 64 - fax : (33) 02 43 64 18 63

 
>>>>